Conduire une voiture sans permis : tous les points essentiels à savoir

Quelques critères sont à prendre en compte si vous avez décidé de rouler avec une voiture sans permis. Ce type de véhicule est également appelé « voiturette » et il peut être conduit sans être titulaire du permis de conduire B. Les automobiles classées comme « VSP » sont les voitures à moteur d’une puissance maximale de 4 kw. Leur cylindrée ne doit pas dépasser aussi les 50 cm3. L’autre catégorie des voiturettes n’est rien d’autre que les voitures électriques ayant une puissance inférieure à 1 kw.

Les automobilistes aptes à conduire une voiture sans permis

Pour être au volant d’une voiture sans permis, le conducteur doit être une personne âgée d’au moins 14 ans. Les personnes nées après le 1er janvier 1988 doivent être en possession d’un permis AM, anciennement BSR. Ce document reconnu équivalent doit être délivré par un État de l’Union européenne ou de l’Espace économique européen (EEE). La conduite d’une voiturette ne concerne pas les automobilistes sous le coup d’une annulation de permis. Cette dernière fait souvent l’objet d’une interdiction de conduire prononcée par un juge.

En revanche, les conducteurs qui écopent une suspension ou invalidation de permis sont aptes à conduire une voiture sans permis. Pour information, prendre le volant d’une VSP ne vous dispense pas de respecter les règles communes du Code de la route. Ces dernières années, les voitures sans permis ont séduit de nombreux utilisateurs en ville. Elles procurent des avantages spécifiques comme la facilité de stationnement ou encore la vitesse limitée à 45 km/h.

Les raisons de souscrire une assurance auto pour voiture sans permis

Après l’achat d’une voiturette auprès d’un mandataire auto, le conducteur doit procéder à la préparation des démarches administratives. Celles-ci concernent l’immatriculation du véhicule, la souscription d’une assurance auto et bien d’autres. Après avoir suivi l’évolution du marché automobile, les compagnies d’assurances proposent aux propriétaires de VSP une protection sur mesure. En effet, les voiturettes ne font pas partie des véhicules à risques par les assureurs. De ce fait, le coût de leur couverture est abordable parce qu’ils n’ont pas besoin de garantie contre le vol ou des sinistres. Les conducteurs résiliés, les jeunes et les moins jeunes sont les plus attirés par les voitures sans permis. Vu ces effectifs, ces voiturettes sont soumises à une réglementation, notamment sur la souscription d’une assurance auto. Retrouvez ci-après les différents types d’assurance permettant de couvrir une voiture sans permis.

Les assurances au Tiers et Tous Risques : deux types de couverture

Pour couvrir une voiturette, l’automobiliste peut opter pour une assurance au Tiers ou une assurance Tous Risques. La première propose une garantie minimale légale en matière de couverture auto. Tout type de véhicule, comme la VSP, acheté chez un concessionnaire ou un mandataire auto, doit être couvert par une assurance responsabilité civile. Ainsi, une prise en charge sera offerte aux tiers et aux passagers en cas de dégâts matériels. Concernant l’assurance Tous Risques, celle-ci propose une garantie complète pour couvrir une voiturette. Toutefois, ses cotisations sont plus élevées par rapport à l’offre classique.

Laisser un commentaire